Laurent, manager ligne produits NDD & SSL

Quel est ton rôle au sein du groupe ?

Mon rôle est de veiller à ce que mes équipes de développement soient dans de bonnes conditions pour créer les outils pour gérer les noms de domaine et certificats SSL. De par mon expérience chez Nameshield j’ai une bonne connaissance métier de registre et de notre système d’information ainsi que de nos moyens de facturation, que j’ai contribué à mettre en place. J’ai aussi un rôle d’assistant PO car notre métier est technique. Je définis donc avec le PO les fonctionnalités à apporter ou les améliorations. Je suis garant de la compatibilité avec la norme 27001. 

Peux-tu nous présenter rapidement ton parcours ?

Je suis arrivé dans cette entreprise il y a près de 24 ans en me disant qu’elle m’offrait une opportunité de me faire une belle première expérience en tant que développeur. Je pensais rester 6 mois. Nous étions 2 développeurs, un responsable informatique, une assistante de direction et le boss. Je me suis tellement plu dans cette entreprise, avec ces collègues et les nombreux qui ont suivi que j’y suis resté. J’ai travaillé sur une très grande partie des produits que Nameshield a créés. Les surveillances de noms de domaine, les recherches d’antériorité, les surveillances de noms commerciaux, mais aussi le développement de sites web avec la mise en place de CMS «  maison » avant que cela existe sur le marché, le développement d’un service d’échange de bannières publicitaires, puis d’une multitude de fonctionnalités sur le site de Nameshield. J’ai été développeur, puis j’ai encadré des stagiaires, puis managé 3 développeurs. L’équipe s’est étoffée jusqu’à compter 12 développeurs et porter la responsabilité des développements noms de domaine, DNS, certificats SSL et facturation. Le produit DNS ayant évolué un de mes collègues de longue date a repris cette responsabilité. 

As-tu une spécialité insoupçonnée ou un signe particulier ?

J’ai rencontré ma compagne chez Nameshield.

Une anecdote à partager ?

Je souris en me disant que j’ai connu l’époque où on demandait qui avait appelé tellement il y avait peu d’appels. 

Quand nous avons commencé à enregistrer des noms de domaine à l’AFNIC, nos robots envoyaient des mails pour passer les commandes. 

Quand je produisais les rapports de surveillance et que je les envoyais à un responsable juridique d’une des entreprises les plus prestigieuses de France alors que nous n’étions que 5 ou 6 salariés chez Nameshield, je me disais que je n’étais pas dans une entreprise ordinaire.

J’ai appris à développer seul sur mon premier ordinateur à l’âge de 12 ans. C’était un zx81 qui avait 1ko de mémoire vive !


Retrouvez d’autres témoignages de salariés Nameshield sur la page Rejoignez-nous !