Compte tenu de l’importance croissante d’Internet dans le monde économique, social et culturel, l’ICANN a lancé en 2012 un appel à candidatures afin d’introduire de nouveaux gTLDs de premier niveau.

Offrant aux entreprises la possibilité d’utiliser une marque ou une dénomination sociale comme extension (ex : .loreal / .alstom / .paris / .shop), l’ouverture aux new gTLDs a également mis sur le marché plus de 1500 nouvelles extensions (ex. : .love, .bank, .xyz, .ski, .africa, etc.) : autant d’opportunités que de risques de cybersquatting.

L’apparition de ces nouvelles extensions induit des enjeux positifs indéniables :

  • accroitre la visibilité des marques sous des extensions génériques à fort pouvoir d’attractivité
  • combattre le cybersquatting par le regroupement des marques sous une même extension-société.

Toutefois, pour les détenteurs de marque, l’arrivée des new gTLDs signifie également :

  • accroître la complexité de la protection des marques sur Internet
  • renchérir le coût de protection, tant par les dépôts préventifs que par les procédures de contentieux

L’enjeu consiste à optimiser votre stratégie de dépôts de noms de domaine sur ces nouvelles extensions, tout en protégeant vos marques, des dépôts illicites de la part de tiers.

En savoir plus

  1. Votre stratégie .MARQUE
  2. TMCH